Zéphyr aux pissenlits

Toutes mes affaires de couture sont en carton pour cause de déménagement imminent et comme par hasard j’ai une furieuse envie de coudre! Avant d’emballer mon matériel, j’ai pu réaliser un dernier projet: une robe Zéphyr (Deer&Doe) dans un jersey de Mamzelle Fourmi.

Loire2

J’aime beaucoup ma Zéphir violette, qui m’a valu beaucoup de compliments (pas toujours désirés) et dans laquelle je me sens bien car elle est à la fois féminine, confortable et pratique. Dans cette seconde version, le tombé de la jupe est légèrement différent car le jersey est beaucoup plus léger, mais j’aime bien aussi et cela convient mieux pour les grosses chaleurs.

banc

J’ai à nouveau eu du mal à obtenir une encolure satisfaisante. J’ai dû découdre ma première tentative qui était importable en l’état. Le second essai n’a pas donné un résultat parfait mais j’ai estimé que ça ne valait pas le coup de passer à nouveau un temps fou à défaire un triple point élastique. Si j’y avais pensé, j’aurais fait comme Lola: un simple rentré maintenu par une couture.

Loire3

Je crois que je vais être obligée de me désabonner de la page Facebook de Mamzelle Fourmi car il y a beaucoup trop de tentations de beaux tissus! Ce jersey est très agréable à porter. Son seul petit défaut est qu’il s’agit d’un tissu imprimé et qu’à certains endroits on voit la couleur plus claire de l’envers au niveau des coutures.

arbre

Avant de découper le tissu, j’ai eu un peu peur que ses gros motifs ne soit pas adaptés pour les pièces du corsage et que le manque de raccords soit très visible et embêtant. Finalement, ça ne me gène pas du tout, ce n’est pas une épreuve de Sewing Bee donc ça passe.🙂

Mousseau

Il est probable que je refasse ce patron car il me plait vraiment beaucoup. J’hésite à tenter la version avec encolure en V mais j’apprécie beaucoup le fait d’avoir une robe dans laquelle je peux bouger sans avoir à me soucier de savoir si mon décolleté reste décent.

rocher

Les photographies ont été prises à Saint Mathurin, au bord de la Loire. Je suis privée de couture le temps de passer du statut d’angevine à celui de rennaise… Il va aussi falloir que je me renseigne sur les bons plans tissus de ma nouvelle ville! Si vous avez des magasins de tissus favoris à Rennes, n’hésitez pas à me les indiquer.

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Exploration de la broderie

J’aime beaucoup coudre à la main, je trouve que c’est une activité relaxante et c’est peut-être cela que j’ai été attirée par la broderie. Ce qui me plait aussi, c’est qu’il s’agit d’une activité très créative et qui permet de personnaliser tout ce que l’on veut.

L’intérêt c’est aussi que tout le monde peut en faire, même sans avoir de connaissances techniques. C’est ainsi qu’à l’automne dernier, j’ai brodé pour deux projets: ma jupe de Cholet et le visage de la paix.

Puis j’ai eu envie d’en apprendre davantage en terme de techniques et de points. J’ai choisi de suivre le cours « Design it, Stitch it: Hand Embroidery » de Jessica Marquez sur la plateforme Craftsy.

coursjmarquez

Dans ce cours, on apprend différents points de broderie classés par catégories: des points “plats”, à boucles, à nœuds, de croix et de remplissage. Il y a aussi de nombreuses astuces sur les manières de reporter un motif sur le tissu, d’enfiler, de faire un travail propre sur l’envers, de mettre le tissu sur le tambour, de gérer son fil, de travailler sans nouer son fil… Un chapitre est consacré à la broderie sur jersey et un autre à la création de motifs à broder (d’après photos ou dessins).

C’était exactement ce dont j’avais besoin pour acquérir des bases techniques, je suis donc très satisfaite de ce cours qui correspondait tout à fait à mes attentes.

VLUU L310 W / Samsung L310 W

Mes échantillons des différents points travaillés dans le cours.

 

J’ai tout récemment mis en pratique mes nouvelles connaissances lors de la réalisation d’une pochette destinée à protéger mes cadeaux pour une petite fille nouvellement née. Pour la petite Diane, j’ai choisi un motif renard d’Urban Threads, qui rappelle celui de son faire-part.

VLUU L310 W / Samsung L310 W

La pochette fait 28 cm sur 33 cm et je suis satisfaite du résultat, en dehors des pressions (reste de ma jupe Chardon) qui ne sont pas tout à fait assorties.

VLUU L310 W / Samsung L310 W

J’ai hâte de mettre en route un nouveau projet de broderie, alors que j’ai un peu de mal à me motiver pour coudre en ce moment… et je suis aussi pressée de rencontrer la petite demoiselle à qui est destiné ce cadeau.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Zéphyr violette

Me revoici enfin! Après une période où il m’a été impossible de trouver du temps pour coudre, j’avais hâte de retrouver ma machine.

Mon choix s’est porté sur la robe Zéphyr de Deer&Doe sur laquelle j’ai flashée lors de la sortie du patron. J’ai opté pour la version avec col rond car je voulais une robe confortable dans laquelle je puisse bouger et me pencher sans me demander si mon décolleté reste décent.

zéphyr2

Pour le tissu, j’ai tout de suite pensé à un coupon de milano acheté chez Sami Tiss (Angers) à l’automne dernier. J’aime beaucoup sa couleur (à laquelle les photos ne rendent pas tout à fait justice) et son tombé. Par contre il a une certaine épaisseur et la robe ne conviendra pas pour les grandes chaleurs… ce qui sera l’occasion d’en coudre une autre n’est-ce pas ?🙂

zéphyr3

Comme à chaque fois avec Deer&Doe, Je n’ai eu aucun problème avec le patron et les explications. D’après le tableau de mesures, il aurait fallu 2 tailles de moins pour la poitrine que pour la taille et les hanches mais je n’ai pas tenté de relier les tailles car je ne voyais pas bien comment m’y prendre avec les découpes princesses.

J’ai allongé la jupe d’environ 2 cm au delà de la taille maximum et la longueur me convient très bien ainsi.

zéphyr

J’ai failli démontrer et recommencer la pose de la bande d’encolure qui ne se tient pas bien au milieu du devant. J’aurais eu besoin d’un repère à ce niveau pour l’étirer régulièrement. Finalement ça n’est pas si choquant donc cela restera ainsi, d’autant plus que le découd-vite m’a déjà bien servi puisque ce n’est qu’après avoir assemblé le corsage devant que je me suis rendue compte que mes pièces de coté n’était pas découpées dans le bon sens du stretch!

zéphyrcamélias2

Il y a des plis sur les côtés du corsage, je pense qu’ils sont liés au fait que le dos est un peu trop long… quoique sur la photo ci-dessus on voit que la couture du coté du corsage part vers l’arrière donc il y a peut-être une autre raison.

Je ne sais pas si je serais capable de le reprendre pour une future version, étant donné qu’il est en plusieurs pièces avec des découpes princesses.  Cela me semble plus compliqué que ma modification pour la robe Sureau.

zéphyrcamélias

J’ai l’intention de recommencer ce patron que j’aime beaucoup, sans doute avec l’encolure en V cette fois-ci.

La robe cocoon

C’est l’histoire d’une robe très désirée qui s’est transformée en projet boulet…

robedoudou1

En automne dernier, j’ai complètement flashé sur ce jersey effet velours, tout doux et avec de jolis reflets. Je voulais l’associer avec un patron de robe assez simple et à manches longues pour une confortable robe d’hiver. J’ai choisi le modèle 5 du magazine Ottobre automne/hiver 2015 qui possède des manches raglan et une encolure carrée.

J’ai failli abandonner dès l’étape du relevé du patron sur la planche tellement je me perdais dans les entrelacements de traits. J’ai cru avoir vaincu cette difficulté mais au moment de l’assemblage, je n’arrivais pas à faire coïncider mes manches avec les autres pièces… Une vérification sur le schéma m’a permis de me rendre compte que j’avais coupé des manches tout à fait fantaisistes! N’ayant jamais fait de manches raglans, je ne m’étais pas apperçue que la forme de ma tête de manche était improbable.

robedoudoudos

J’ai repris mon courage à deux mains et j’ai à nouveaux décalqué la manche. Malheureusement, je n’avais plus assez de tissu pour redécouper les pièces manquantes et il n’y avait pas moyen de sauver les manches déjà découpées. Dans la foulée, je me suis rendue compte que je n’avais pas pris en compte le fait qu’Ottobre n’inclut pas les marges de couture! C’en était trop, j’ai décidé de bouder ce projet et de bannir les morceaux de robe de ma vue.

C’est presque 5 mois plus tard, en retournant aux Tissus de la Mine, que je suis tombée sur la fin du rouleau de mon tissu. J’en avais fait mon deuil mais j’ai décidé de lui donner une nouvelle chance et j’ai acheté de quoi refaire mes manches. L’assemblage a été un peu pénible car le jersey n’a fait que de se déplacer, mes marges de coutures sont par conséquent très inégales et mes coutures pas très droites.

 robedoudou3

.

Après toutes ces péripéties, j’ai obtenue ma robe doudou… et comme prévu elle est trop étroite. Du point de vue du style, c’est plutôt raté: elle ne me met pas en valeur et je trouve qu’il y a un problème de proportions: soit il faudrait la raccourcir, soit il aurait fallut creuser le décolleté.

Par contre, elle est aussi agréable à porter que ce que je m’étais imaginé, elle est très douce et bien chaude. Je vais donc la garder et la porter à la maison.

.

robedoudou2En trichant (ventre rentré), c’est déjà mieux.

Un Henley pour mon petit frère (+ inventaire Trello)

Aujourd’hui, je vais parler de couture pour homme pour changer.

J’ai cousu un T-shirt pour l’offrir à mon petit frère, il s’agit du Strathcona Henley de Thread Theory. Oui je sais, sur les photos suivantes vous pouvez deviner que « petit » n’est pas l’adjectif auquel on pense en premier quand on le voit mais que voulez-vous, il restera mon petit frère toute sa vie.

Henley face1

.

Je n’ai pas eu de problèmes particuliers avec ce patron, tout est bien expliqué. Les manches et le T-shirt en lui même sont prévus pour être extra-longs mais je les ai raccourcis un peu. La seule difficulté provenait de la nature de ce jersey trouvé chez Boubou Tissu (Beaupréau, 49). Il est tout doux mais assez fin, ce qui ne le rend pas très facile à travailler.

.

Henley dos

.

En regardant les photos, je me demande s’il ne descend pas plus dans le dos parce qu’il est légèrement trop juste ou simplement mal mis au moment de la séance photo. Il faudra que j’enquête car j’ai l’intention de le refaire dans des jerseys plus colorées et pourquoi pas la version avec patte de boutonnage et/ou à manches courtes. C’est une bonne base à décliner selon les envies.

Une fois terminé j’ai d’ailleurs eu un moment de doute sur la coupe que je trouvais très cintrée. Mais en comparant avec les photos du patron, j’ai réalisé qu’il est fait pour se porter ainsi. De même, j’étais surprise que la couture d’épaule arrive autant sur le côté mais c’est normal aussi.

 

Henley face2

Le prochain défi en couture homme serait la réalisation d’une chemise (j’ai déjà un patron) mais il s’agit d’un autre niveau de technique. En attendant, les T-shirts c’est bien aussi.🙂

 

Et sinon, je me suis lancée dans un projet assez titanesque mais qui en vaut la peine: répertorier mes stocks de tissus et de patrons dans le logiciel Trello. Je n’ai pas fini car il faut mesurer chaque tissus, prendre des photos, scanner les patrons, noter les indications… ce qui prend un temps fou. Mais j’ai déjà une bien meilleure visibilité sur ce que je possède et je pense que cela va m’aider à tirer un meilleur parti de mes stocks et aussi à éviter des achats inutiles.

Si cela vous intéresse, je vous conseille les tutos de Camille, grâce à qui j’ai découvert ce logiciel: Répertorier ses tissus, planifier ses projets et inventorier ses patrons.

Trellotableaux

Trellotissus

Trellorobes

trelloexemples

Une chardon version confort

Voici bien longtemps que je n’avais pas alimenté mon blog. Certains impératifs m’ont tenue loin de ma machine durant de longues semaines. J’ai ensuite repris en douceur en m’offrant quelques cours Crafsty et en visitant l’atelier d’un tailleur ainsi qu’une école de broderie d’art (les deux étaient passionnants!). Après tout cela, j’étais très motivée pour recommencer à coudre.

Me voici donc de retour avec une jupe Chardon de Deer&Doe, dans sa version élastiquée et boutonnée proposée par Sandra.

chardonrose1

J’avais reçu le patron de Chardon en cadeau et dès que je suis tombée sur ce coton chez Boubou tissu (Beaupréau) l’association a été évidente. Je me suis rappelée de la jolie version élastiquée vue sur le blog By Sandra’s Hand et j’ai décidé de suivre son tutoriel car je n’aime pas être serrée à la taille.

Je me suis complètement laissée guider par ses indications, d’autant plus que je n’avais jamais réalisé le patron dans sa version d’origine. Tout est clairement indiqué, tant pour la modification du patron que pour la couture de la jupe.

chardondos

Pour une prochaine fois, je verrais bien un pli supplémentaire dans le milieu du dos.

Sur la photo ci-dessus, vous pouvez apercevoir une couture milieu dos qui ne devrait pas exister. Moralité: je ne peux pas me concentrer complètement si je suis en train d’écouter une émission de radio… Au moment d’assembler la jupe et la ceinture, j’avais plus de 2 cm de trop sur ma pièce de dos. J’ai donc mesuré le surplus et ajouté une couture pour le faire disparaitre.

A ma grande stupeur, je me suis retrouvée avec un raccord parfait! Je n’ose pas encore en faire car cela m’intimide et ma première réussite est tout à fait accidentelle. Je n’ai toujours pas bien compris comment j’y suis parvenue. J’avais constaté que le pli était vraiment juste dans le droit fil et je suppose que ma largeur en trop correspondait pile à l’écartement entre deux motifs. En tout cas, ça tombe bien!

chardonrose2

J’ai suivi les indications à la lettre, j’ai seulement ajouté de l’entoilage à la ceinture, que j’ai aussi sous-piquée. J’ai essayé de faire des finitions propres en choisissant des coutures anglaises mais j’ai eu un léger problème au niveau de la poche (voir photo ci-dessous). J’aurais mieux fait de mettre en pratique ce tutoriel, que j’avais pourtant mis de coté dans mon tableau Pinterest mais auquel je n’ai plus pensé le moment venu.

L’autre petit problème est au niveau de la ceinture: le tissu plisse là où se rejoignent la ceinture et la jupe. Je n’ai toujours pas la bonne technique, je pense que ce tutoriel aurait pu m’aider. Mais ce qui est dommage sur cette ceinture, c’est le fait qu’elle fasse quelques millimètres de plus d’un coté, ce qui se voit quand elle est boutonnée. Il s’agit d’une erreur en dessinant le patron (toujours en écoutant la radio!). Je me demande si je n’aurais pas mieux fait d’aligner le haut et que le décalage soit sur l’ourlet quitte à ce que les coutures de ceinture ne s’alignent pas tout à fait.

VLUU L310 W / Samsung L310 W

Si j’y avais pensé, j’aurais fait une boutonnière supplémentaire afin de rentrer le surplus d’élastique dans la ceinture. Là je ne trouve pas ça très esthétique (sur l’envers, certes) et j’ai peur que l’élastique s’abîme, j’ai déjà dû mettre de la colle anti-effilochage aux bouts.

J’ai eu des problèmes avec certaines de mes pressions Kam, je n’ai toujours pas le coup de main malgré mes entraînements. Je crois que j’appuie un peu trop fort sur la pince, ce qui déforme la pression et la rend difficile à fermer.

.

Même s’il y a un peu de marge de progression sur certains points techniques, je suis très satisfaite de cette jupe qui me plaît beaucoup.

chardonvent

Le visage de la paix

Voici ma contribution au joli Projet Couverture, né sur Thread&Needles et dont vous pouvez retrouver les détails sur le blog qui lui est dédié.

VLUU L310 W / Samsung L310 W

Pour mon carré, j’ai choisi de broder le huitième dessin de la série « Le visage de la paix », réalisé par Picasso en 1950.

Ce carré va être expédié pour contribuer à une œuvre collective, la couverture de la paix, qui sera exposée en différents endroits dans un but commémoratif.

Si vous souhaitez contribuer à ce projet, retrouvez ici les consignes pour la réalisation du/des carrées et les adresses d’expédition.

 

A bientôt pour de nouvelles aventures couture (ou pas, étant donné que j’ai fait une erreur de découpe fatale sur mon projet en cours).

Enregistrer

Voyage au pays du mouchoir

Mais, qu’est-ce là, dans ma poquette ?
C’est mon vieux mouchoir blanc… si laid !
Je te le donne pour ta fête,
Plein de sang, ma mie Annette :
Il est si rouge qu’on dirait
Un mouchoir rouge de Cholet !
Théodore Botrel: Le Mouchoir Rouge de Cholet

.

Devantmusee3

.

Aujourd’hui, je vous propose de voyager un peu par le biais de la couture. Je ne suis pas partie à l’autre bout du monde pour en ramener des tissus exotiques, des procédés originaux ou des vêtements traditionnels. Non, mon voyage est plus modeste puisqu’il nous emmène à Cholet, dans les Mauges.

Cette ville de Maine et Loire, à la limite de la Vendée s’est fortement développée grâce à l’industrie textile. L’élément qui en est le plus emblématique est le mouchoir rouge et blanc qui lui a valu l’appellation de Capitale du Mouchoir. Blanc à l’origine, le mouchoir s’est teinté du sang des blessés de la guerre de Vendée pour devenir tel qu’il est. Cette évolution trouve son origine dans la chanson de Théodore Botrel, qui inspira un industriel choletais, Léon Maret.

Devantmusee

.

A mon tour, j’ai été inspirée par Cholet et ses mouchoirs, que j’ai choisi de réinterpréter sous forme de jupe. Mon choix s’est porté sur le patron de la jupe Veronika de Megan Nielsen, que j’ai réalisée dans un tissu rouge composé principalement de polyester. Pour l’ourlet, j’ai utilisé une aiguille double associée à un point de broderie au fil blanc afin de rappeler le liseré du mouchoir.

Jupedos

.

J’ai choisi d’agrémenter la ceinture d’une broderie représentant un des bâtiments qui est, à mes yeux, emblématique de la ville: le Musée du textile qui se trouve dans une ancienne blanchisserie. C’est le seul endroit où sont encore produits les fameux mouchoirs et on peut y découvrir les étapes de la fabrication du tissu ainsi que des expositions temporaires souvent passionnantes.

broderie

MuseeTextile

.

Dès que le concours d’automne de Thread&Needles sur le thème des voyages a été lancé, j’ai eu une idée très précise de ce que je voulais. J’ai tout de suite été inspirée par Cholet et ses mouchoirs et j’ai imaginé une jupe bicolore, rouge avec une bande blanche en bas. L’ourlet serait réalisé avec une aiguille lancéolée et un point de broderie pour rappeler les finitions à la main qui ornaient autrefois le linge de maison.

Mais en pratique aucun tissu blanc ne fonctionnait avec le reste de la jupe: sur le voile de coton, les points de l’ourlet rendaient très bien mais le tissu assez transparent ne se mariait pas du tout avec l’autre. J’ai aussi dû écarter un coton qui était trop rigide et un polyester trop brillant qui avait un rendu « déguisement ». C’est pourquoi le projet a évolué vers un ourlet brodé en blanc et je pense que la jupe est davantage portable ainsi tout en restant fidèle à mon intention de départ.

.

Machine.

Cholet représente pour moi un autre type de voyage, dans le temps cette fois-ci. C’est en effet la ville où je suis née et où j’ai été interne durant mes années de lycée. Y revenir me rappelle toujours les déambulations dans le centre-ville, lors de nos temps libres ainsi que les soirées à encourager l’équipe de Cholet Basket, mais ceci est une autre histoire.

.

Devantmusee2.

A savoir: le mouchoir de Cholet peut également être mangé (et c’est très bon).

Enregistrer

Les projets (plus ou moins ratés) de l’été

Je n’ai pas beaucoup alimenté mon blog cet été, ce n’est pas faute d’avoir cousu mais plutôt parce que je n’étais pas satisfaite de mes réalisations. J’ai tout de même décidé de les rassembler en un article car, après tout, on apprend de ses erreurs.

.

L’enfer, c’est de coudre pour les autres.

Ma mère avait choisi un patron de chemisier Vogue (le V8747) et elle avait sélectionné un tissu qui lui plaisait beaucoup, de composition indéterminée. Même en mettant de côté la couleur (que je n’aurais personnellement jamais choisie), je n’ai jamais eu une bonne impression concernant ce tissu. D’ailleurs, mes premiers essais sur des chutes ont été désastreux et je ne suis jamais parvenue à régler la machine de manière à obtenir de beaux points.

chemisiervogue1De loin, cela peut presque aller même s’il y a quelques ajustements à faire car ça plisse beaucoup sur le buste.

 

Après avoir traîné des pieds pendant plusieurs semaines, je me suis attelée à la réalisation, qui ne s’est pas très bien passée. J’avais du mal à gérer le tissus mou, sans aucune tenue et je me suis trouvée confrontée à de nouveaux points techniques qui m’ont mise en échec: le col avec pied de col et les poignets (ou poignées? Je vois souvent les deux écrits et ne sais pas quel est le bon terme).

failsLe pied de col est vraiment raté, la surpiqure n’est pas jolie dans l’angle, les fronces du poignet sont inégales et la couture a pris le tissu.

J’ai aussi eu d’autres problèmes, en particulier le montage des manches, où j’ai été obligée de faire des fronces car je ne sais toujours pas insérer des manches correctement. J’aurais pu faire mieux dans l’ensemble mais une fois que j’ai eu bien raté le col, je ne me suis pas montrée perfectionniste, considérant que le vêtement ne serait de toute façon pas portable (il était prévu que ça soit une version d’essai).

A la fin, j’étais de très mauvaise humeur, je ne voulais plus voir ce chemisier et je l’ai donné à ma mère en lui précisant bien qu’il n’était pas portable et que surtout je ne voulais qu’elle dise à personne que je l’avais réalisé… mais je sais qu’elle le porte quand même.

.
chemisiervogue2

.

Le cas de la jupe Tania.

J’avais repéré depuis longtemps le patron de la jupe culotte Tania par Megan Nielsen. J’aime bien le fait qu’elle soit très dansante et je trouve chouette qu’il s’agisse d’une jupe culotte qu’on prend pour une vraie jupe grâce à un système de plis. Cet été j’ai enfin téléchargé le patron et j’ai tenté une première version avec un jersey de mon stock.

Le patron est prévu pour un tissu chaîne et trame (avec une fermeture éclair invisible) mais j’avais vu des réalisations en jersey et comme je n’avais pas de fermeture sous la main, ça m’arrangeait. Je ne sais pas comment j’ai calculé la longueur de la ceinture mais elle me sert trop, ça n’est pas confortable. Ma mère, qui fait environ une taille de moins que moi, a donc hérité de la jupe.

taniajerseyCe jersey est un peu trop lourd mais dans l’ensemble c’est correct.

.

J’ai récidivé avec un joli voile de coton que j’aime beaucoup et dont j’avais acheté trois mètres. Je me suis appliquée à le couper dans le biais (sauf la ceinture) pour un plus joli tombé et j’ai cousu une seconde version.

C’est ma première pose de fermeture éclair invisible et ça n’est pas terrible. Déjà parce que la fermeture n’est pas complètement invisible mais en plus car en haut de la ceinture, ça n’est pas joli (décalage + espace vide). En plus la ceinture n’est pas plaquée contre la taille mais baille un peu.
Et surtout, je la trouve inconfortable! Je pense avoir identifié le problème: ma taille naturelle se trouve vraiment haut et si je place la jupe à cet endroit, je suis gênée par la fourche, il faudrait donc que je modifie le patron. J’ai offert ce vêtement à ma mère car la jupe est tout à fait portable si on laisse un haut venir recouvrir la ceinture qui est son point faible.

Tania&Dusty2Elle est ici portée avec le top Dusty assorti, que je vais maintenant évoquer.

.

Dusty, la galère du décalquage.

J’ai acheté le numéro de septembre/octobre de La Maison Victor car j’ai eu un gros coup de cœur pour le haut asymétrique Dusty ainsi que la robe Ariel. J’ai choisi de commencer par Dusty car je pensais qu’il irait parfaitement avec les restes du jersey milano de mon premier T-shirt Plantain.

Le décalquage a été un vrai cauchemar! Moi qui qualifiais les planches Burda de complexes, j’ai trouvé bien pire… Sur la planche ci-dessous, des pièces de 3 patrons sont présentes. Les 5 pièces vertes du top se chevauchent, il n’est pas évident de se repérer. Les pièces A et B sont dessinées en moitié sur deux planches de patrons différentes et doivent être assemblées ensuite. On remarque aussi que la pièce A à été oubliée sur les schémas…

lenferduvertL’enfer du vert.

J’ai failli abandonner lors de ce décalquage, qui m’a beaucoup agacée. Impossible de repérer les lignes à recopier! J’ai eu l’idée de les repasser au feutre pour les mettre en évidence mais même ainsi ça n’était pas très visible, d’autant plus que le feutre n’adhérait pas bien sur le papier glacé. En repassant une partie du trait puis en reposant rapidement mon papier à patron par dessus, l’encre s’imbibait un peu sur ce dernier, me guidant pour le tracé. C’est ainsi que j’ai procédé et c’était long!

Après avoir survécu à cette étape, j’ai constaté que les chutes de mon jersey ne serait pas suffisantes. Comme le patron était indiqué pour tissus à mailles ou chaîne et trame, j’ai sélectionné le reste de mon voile de coton faisant ainsi une double erreur: ce tissu est probablement trop léger pour garantir un beau tombé et je n’ai pas adapté la taille du patron à ce nouveau choix (alors que cela devait être déjà assez ajusté aux hanches avec un tissu élastique).
Forcément une fois Dusty terminé cela ne me va pas, trop étroit au niveau des hanches… je l’ai donc proposé à ma mère.

Tania&Dusty1

Je ne le trouve pas très satisfaisant sur elle non plus, l’encolure baille et les emmanchures sont trop grandes. En revanche, lorsqu’il est porté avec la jupe assortie, je trouve l’effet plutôt joli. On croirait avoir affaire à une robe blousante à la taille et les défauts sont moins repérables.

.

La jupe Brume à l’essai.

J’ai aussi eu l’occasion de tester la jupe Brume de Deer&Doe. C’est un patron que je trouvais beau sur les autres mais que je n’envisageais pas pour moi, à cause de son aspect moulant.

VLUU L310 W / Samsung L310 WOn ne voit pas très bien mais la jupe possède de très jolies découpes.

J’ai cousu une version test dans un jersey à bas prix et j’aime beaucoup le résultat. Cette version est à peine portable car trop grande (pour changer!). La jupe a tendance à descendre et on pourrait la remplir avec davantage de fesses. Mais je prévois d’en refaire une (un peu plus longue) et j’adore porter celle-là chez moi car elle est confortable.

.

VLUU L310 W / Samsung L310 WC’est trop grand et les coutures gondolent un peu mais il y a du potentiel pour ce modèle.

.

Le patchwork façon pixels.

Mon dernier projet de l’été a été un patchwork utilisant toutes mes chutes de tissus bleus. Je voulais faire un test pour valider la taille des carrés de mon futur pixel quilt. C’est aussi la première fois que je travaille avec des marges de seulement 0.5 cm. J’aime bien le résultat même si je ne sais pas quoi en faire pour l’instant (le rectangle fait environ 40/45 cm).

VLUU L310 W / Samsung L310 W

Les bords ne sont pas bien droits, il y a eu des décalages. Sachant que ce patchwork fait environ un quart de la taille de mon futur quilt, j’ai peur que ces décalages deviennent trop importants sur un projet de plus grande envergure.

.

Voici la fin de ma chronique sur mes coutures de l’été. Je tire quelques leçons de mes déboires, en particulier qu’il faut bien choisir le tissu en fonction du projet et bien valider la taille à réaliser (plus de mesures, plus de mix entre les tailles si ça ne correspond pas et plus d’essais en cours de confection). Maintenant j’ai besoin de projets simples pour reprendre confiance après cette série peu concluante.

Le biais prend son pied (ou pas)

Après l’ambitieux projet de la robe Burda, j’avais besoin d’un projet simple à réaliser pour passer un moment plaisant derrière la machine à coudre sans avoir à me triturer les méninges pour comprendre les instructions.

Le patron gratuit du top Sorbetto de Colette me paraissait tout indiqué d’autant plus que j’avais envie de me servir de mon pied à biais que je n’avais pas encore étrenné.

sorbetto2

.

J’ai découvert l’existence d’un pied spécifique pour la pose du biais en regardant la saison 3 de l’émission de la BBC « The Great British Sewing Bee ». Cela m’a fortement intéressée car mes premiers essais n’avaient pas été très concluants.

piedbiais1

Le tissu (ici absent pour plus de visibilité) est pris en sandwich entre les deux parties du biais.

Le principal intérêt est de pouvoir poser le biais en une seule étape. Pour le moment, ce n’est pas aussi pratique que je l’avais espéré, sans doute parce que je n’ai pas encore le coup de main. J’ai du mal à coudre exactement là où je le voudrais et je dois parfois replacer le biais comme il faut car il se décale (peut-être n’ai je pas bien réglé le pied en fonction de la largeur du biais).

.

piedbiais2

Lorsque j’ai voulu enfiler mon haut pour la première fois, le biais du bas m’est resté dans les mains, se désolidarisant du vêtement en plusieurs endroits! Peut-être qu’à cause de la partie en dentelle, je ne l’ai pas bien positionné dans le guide du pied. Pour le moment, c’est  plus précis à la main et presque aussi rapide mais je ne désespère pas de dompter la bête.

Je suis satisfaite de ma version du Sorbetto. En général je n’aime pas trop l’effet blousant mais je dois reconnaitre que c’est très confortable surtout dans ce voile de coton parfait pour les grandes chaleurs. J’ai progressé dans la réalisation de biais grâce au tutoriel de Colette, et j’ai aussi appris à rejoindre joliment les deux parties du biais pour une emmanchure ou une encolure.

sorbetto1

Mon seul léger problème est que le biais se retourne et s’aplatit juste au niveau des aisselles mais c’est minime. Le top est facile à réaliser et les explications de Colette sont très claires et pédagogiques.

J’ai déjà beaucoup porté ce Sorbetto, j’envisage de le refaire et je pense que c’est également un bon basique à partir duquel on peut tester des modifications.